La Maison Zola rouvrira en 2018
(restauration de la Maison Zola, aménagement d'un Musée Dreyfus)
   
 -1-  -2-  -3-
  -1-
La maison en 1895.
Photographie d’Emile Zola.
© Association du Musée Emile Zola

-2-
Dans le Jardin, les Zola et les Charpentier.
© Association du Musée Emile Zola

-3-
© Association du Musée Emile Zola


    MÉDAN : “ UN TROU CHARMANT, AU BORD DE LA SEINE… ” ZOLA Y ACQUIERT, EN MAI 1878,
GRÂCE AU SUCCÈS DE L’ASSOMMOIR, UN “ MODESTE ASILE CHAMPÊTRE ”.


En trois ans, il va en faire un vaste domaine où il mènera une vie rurale idéale, avec son potager, sa ferme,
ses serres. Il y dessine le parc dont il a toujours rêvé, plante l’allée de tilleuls.

La “ cabane à lapins ” d’origine, bientôt flanquée de deux tours par un Zola architecte, prend les airs de manoir
gothique que nous lui connaissons. Dans les pièces de la maison, le visiteur d’aujourd’hui retrouve le mobilier
et le décor tels que conçus par l’écrivain.
Pour son éditeur, Georges Charpentier, et ses nombreux hôtes, Zola construit, en annexe,
le “ Pavillon Charpentier ”.
Madame Zola est une maîtresse de maison hors pair, elle s’entend à recevoir les artistes, amateurs de bonne
chair et de mets raffinés : avant de passer à la postérité littéraire, les célèbres Soirées de Médan s’élaborent,
si l’on en croit Maupassant, autour de la table d’Alexandrine.

La vie à Médan est saine, rustique, confortable, gaie. De joyeuses parties de campagne réunissent, l’été,
Cézanne, l’ami d’enfance, Manet, Pissaro, Goncourt, les Daudet, Huysmans, et tout le groupe d’écrivains
que l’on nomme “ Naturalistes ”.
 
  suite >>
 
devenez méc`ne